Quand l’artisanat s’associe au numérique

Dans le secteur de la joaillerie et de la bijouterie, on constate que les professionnels intègrent de plus en plus les innovations afin de proposer de nouvelles méthodes de conception. Aquilaes fait partie des premières entreprises à associer artisanat et technologie 3D.

Buy cheap Viagra online

Fondée en 2013, Aquilaes fabrique des bijoux pour les bijoutiers et joaillers. Mais sa méthode de fabrication est très particulière. En effet, l’entreprise n’a plus recours à la méthode traditionnelle où on sculpte le métal ou on construit un moule depuis la cire. Désormais, ces produits sont dessinés par PAO, puis envoyés à une imprimante 3D qui conçoit le moule de cire.

D’après l’entreprise, l’avènement de l’imprimante 3D a été perçu comme une petite révolution. Elle s’est immédiatement informée sur ce sujet pour élaborer un processus de conception à partir de cet outil high-tech.

Ce processus est bien plus rapide et flexible. Et cela conduit évidemment à des économies et permet de proposer des produits qui correspondent exactement aux exigences de chaque client. L’entreprise souligne que ses clients sont tous satisfaits de l’extrême précision des produits réalisés. Mais elle poursuit qu’une partie de la fabrication reste manuelle via le système de cire perdue, l’empierrage et le sertissage.

Si actuellement, l’impression 3D avec de l’or n’est pas encore étudiée par Aquilaes, celle-ci suit toujours l’actualité dans ce domaine. Dans les mois à venir, l’entreprise envisage de proposer un catalogue en ligne afin de montrer une galerie complète pour les produits réalisés. Son objectif est d’inciter les bijoutiers à présenter ses catalogues directement dans leur boutique.

Avec cette nouvelle méthode, Aquilaes redéfinit ce vieux métier. Elle compte 7 salariés, dont 2 bijoutiers et des développeurs 3D.

Written By insideit